Juin 23

Le Champ du Feu

Description

Culminant à 1 099 mètres, le massif du Champ du Feu est le sommet du département du Bas-Rhin, c’est aussi la limite Est de la Vallée de la Bruche. Géographiquement, il s’étend entre Urmatt et Saint-Blaise-la-Roche, il fait face au massif du Donon en aval de Schirmeck.

Le massif du Champ du Feu

Le Champ du Feu semble s’être mis en place au Carbonifère (-345 à -280 millions d’années), il se compose principalement de structures de granites, structures formées par le magma provenant de zones à la base de la croûte terrestre et qui est remonté en surface.

 

La tour du Champ du Feu

La tour du Champ du FeuAprès la tour du Climont, construite pour fêter son 25e anniversaire, le Club Vosgien entame la construction d’une tour en béton au sommet du Champ du Feu. Ce belvédère, haut de plus de 20m, sera inauguré en Octobre 1898, il faudra y gravir ses 105 marches pour pouvoir profiter du panorama exceptionnel qu’offre sa plateforme.

La combinaison de l’usure du  temps et de celle des Hommes a malheureusement compromis l’accès à la terrasse de la tour pour le public, les conditions de sécurité n’étant plus assurées. J’espère qu’un jour un budget soit trouvé afin que des travaux de réhabilitation soient entrepris. J’ai personnellement encore eut la chance d’accéder au sommet de la tour en 1999 (ou 2000, j’ai un doute).

 

Activités hivernales

Depuis le Champ du MessinPossédant un climat plus rigoureux que le devrait son altitude, en hiver le Champ du Feu se transforme en vraie station de sports d’hiver. Ski nordique, ski alpin, balades en raquette, piste de luges, sont au nombre des activités proposées dès que la neige se met en place. La station possède également toute la panoplie des équipements indispensables pour le confort de ses utilisateurs, téléskis, dameuses, traçages des pistes de fond, location de matériel, restauration et canons à neige. Pour l’anecdote, le premier canon à neige installé en France le fût en 1963 au Champ du Feu.

 

Activités estivales

Aussi diverses et variées que celles d’hiver, les activités estivales proposées dans le massif Champ du Feu comprennent accrobranche, équitation, Tubbing (luge 4 saisons), parapente, paint-ball, piscine en plein air, randonnée, VTT.

La différence avec la saison hivernale qui regroupe quasi toutes ses activités au même endroit et qu’en été il va falloir un peu bouger pour trouver les différents emplacements. Le site internet officiel du Champ du Feu devrait vous permettre de vous y retrouver.

 

Activités nocturnes

Même la nuit, le Champ du Feu reste un endroit attractif pour sa quiétude et aussi parce qu’il est dépourvu d’éclairage public, faisant de lui par la même occasion un endroit très prisé pour tous les amateurs d’astronomie de la région.

La station de sports d’hiver du Champ de Feu a pour projet l’éclairage nocturne d’une piste de ski, ce qui deviendrait un réel problème pour les observateurs du ciel. Un collectif pour la protection du ciel nocturne au Champ du Feu s’est constitué pour s’opposer au projet, un lien pour en savoir plus sur le collectif.

Connaissant la beauté de l’endroit en pleine nuit sous un ciel étoilé avec cette sensation de l’immensité de l’espace juste à portée de ses yeux, je ne peux que prendre parti pour le collectif. Les endroits protégés de la pollution lumineuse étant de plus en plus rares, il est à mon sens important de les préserver.

 

Natura 2000

De par la richesse de sa biodiversité, le massif du Champ du Feu est classé Natura 2000. La zone concernée couvre une superficie de 169 hectares (1.69 km²) et se situe entre 960 et 1 090 mètres d’altitude.

Flore du Champ du Feu

Herbes du Champ du FeuLes sept types de végétaux vivaces de la famille des lycopodiacées et la présence de tourbière ombrotrophe (zone humide acide et pauvre en minéraux) ayant gardé une certaine fonctionnalité, font du site du Champ du Feu un lieu unique en France.

La zone est composé de pelouses alpine et subalpine (60%) ; de marais, bas-marais et tourbières (25%) ; de prairies semi-naturelles humides et prairies mésophiles améliorées (10%) ; de forêt artificielle en monoculture (3%) ; d’autres terres incluant les zones urbanisées et industrielles, les routes, les décharges, les mines (2%).

Trois types d’habitats, que l’on trouve sur place, sont en danger de disparition dans l’espace européen, les rendant d’autant plus précieux. Il s’agit de tourbières boisées, de tourbières hautes actives et de formations herbeuses à Nardus.

Le lynx boréal

lynx boréalRéintroduit dans les Vosges après 1983, le lynx boréal est maintenant présent dans le massif du Champ du Feu, de manière très peu significative.

En 2006, la population de lynx était estimée de 30 à 40 individus dispersés sur environ 2 000 km², soit une densité comprise entre 1.5 et 2 lynx boréal pour 100 km². Ce qui laisse très peu de chance d’en entre apercevoir un au Champ du Feu, mais cela reste possible.

 

 

 

En savoir plus

 

Galerie photos

Quelques photos du Champ du Feu prisent à proximité du belvédère.

Lien Permanent pour cet article : http://www.valleebruche.com/946/champ-du-feu/

(1 commentaire)

  1. Cher ami pro-nature, salut à toi et encore toutes mes félicitations, pour ton super site internet, simple certes mais complet. J’ai vu et lu avec intérêt, ton topic sur le Champ-du-Feu, le point culminant du département du Bas-Rhin (67). Connaissant assez bien le lieu, j’ai pu y contempler en janvier de cette année, au-dessus d’une fabuleuse mer de nuages, les pics enneigés des prestigieuses Alpes Bernoises (Suisse). Tout récemment, j’y suis retourné et là, ô surprise, j’ai pu dénicher une inattendue et gigantesque tourbière humide, bourrée de sphaignes vertes et … bien sûr, de droséras à feuilles rondes ! La découverte fut absolue, je ne m’y attendais absolument pas. Lesdites droséras sont localisées dans une magnifique prairie bombée, en arrière de l’excellente auberge Hazemann (dont le munster coiffé est à tomber : miam, miam ! ). J’ai également observé quelques droséras plus petites, dans une clairière sise en contrebas de la tour, en descendant vers le Zundelkopf et la Chaume-des-Veaux … Sinon, hormis les droséras, j’ai vu beaucoup de linaigrettes houppées : celles-ci formaient un extraordinaire champ de  » coton  » : hallucinant pour les yeux ! Et le face-à-face sur le Donon, lui, est toujours aussi envoûtant, ensorcelant … Dommage seulement, que ce séduisant Champ-du-Feu soit autant fréquenté, majoritairement par des gens peu scrupuleux et irrespectueux de l’élément naturel (c’est une véritable poubelle à ciel ouvert, surtout les weekends de grand beau temps ! ).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*