La Vallée de la Bruche

Situation géographique

Après avoir fait connaissance avec la rivière Bruche, il est temps de parler de la vallée dans laquelle elle coule.

Pour la situer, la Vallée de la Bruche se trouve en Alsace, dans le Bas-Rhin au Sud-Ouest de Strasbourg. En prenant n’importe quelle carte de France, sur laquelle sont matérialisées les limites départementales, on peut trouver la Vallée de la Bruche instantanément. En effet, elle comporte un point remarquable, un endroit où les départements du Bas-Rhin, des Vosges et de la Meurthe-et-Moselle se rejoignent. Essayez de la localiser sur votre carte, c’est presque impossible qu’elle vous échappe.

Si ma mémoire ne me trahit pas, j’ai utilisé l’appellation Haute Vallée de la Bruche sans plus d’explications dans un précédent article, aujourd’hui j’approfondi.

Découpage de la vallée de la Bruche

Pour rappel la Bruche nait à proximité de Saales et parcourt environ 75km avant de terminer sa course à Strasbourg. Sur une telle distance, il existe quelques différences géomorphologiques, c’est en se servant des plus visibles que l’on va scinder la Vallée de la Bruche en plusieurs entités.

Rien de déroutant, en regardant la rivière on s’aperçoit que sur environ la moitié de son tracé elle est bordée de montagnes, qui décroissent plus l’on s’approche de Mutzig et finissent par disparaitre en aval de la ville.

Sur cette constatation on procède au découpage, entre Saales et Mutzig on a la Haute Vallée de la Bruche et de Molsheim à Strasbourg la Basse-Bruche.

On ne s’attarde pas sur la Basse-Bruche car elle en constitue pas le cœur du site et n’y sera abordée que très occasionnellement.

Il est également admis que le Haute Vallée de la Bruche puisse se couper en deux sous-parties, la Haute-Bruche en amont de Schirmeck et la Moyenne-Bruche en aval.

Haute-Bruche et Moyenne Bruche

La Haute-Bruche se caractérise par une forte pente et une faible largeur de sa vallée. Elle est encadrée par des sommets culminants à 1000m et plus, qui appartiennent à l’Est aux Vosges cristallines et à l’Ouest aux Vosges gréseuses.

La Moyenne-Bruche, elle, se différencie jusqu’en aval d’Urmatt par une pente moins prononcée et une vallée plus large. Ensuite jusqu’à Mutzig se succèdent élargissements et rétrécissements, c’est dans ce tronçon que deux des principaux affluents de la Bruche la rejoignent, la Hasel et la Magel.

Par habitude, j’emploi les termes de « Vallée » ou de  « Vallée de la Bruche » ou encore de « Haute Vallée de la Bruche » pour faire référence à la zone comprise entre Saales et Mutzig. ValleeBruche.com utilise ces mêmes appellations pour mentionner la même zone.

Climat dans la Vallée de la Bruche

Les limites étant définies on peut s’intéresser au climat, que je qualifierais d’un peu rude.

Tous les ans, le même phénomène se reproduit après l’hiver, la végétation se développe plus lentement dans la Vallée de la Bruche que dans la plaine. Cela n’a rien à voir avec une quelconque magie. Les 2 semaines de retard sont la conséquence d’un printemps où les températures de la Vallée sont en moyenne plus basses de 2°C par rapport à Strasbourg.

Les autres saisons ne sont pas en reste et connaissent également des températures inférieures à la plaine tandis que la pluviométrie est bien supérieure à la moyenne régionale. Ce qui permet de respirer l’été même en période de fortes chaleurs et de profiter plus souvent en hiver des plaisirs de la glisse. Pour les inconvénients je vous laisse le soin de vous les imaginer.

A sujet de la végétation, la Vallée de la Bruche est un espace vert recouvert de près de 32 000 hectares de forêts. Les essences y sont variées mais les épicéas et les sapins assoient la domination des résineux, même si chênes et hêtres ont une place de choix dans le bas de la vallée.

Peu à peu, l’abandon de l’agriculture dans la Haute-Bruche a engendré un reboisement naturel incontrôlé aux limites de certains villages, ce qui en plus de les enclaver y gâche très fortement la vue.

Depuis quelques années maintenant, des programmes destinés à lutter contre ce phénomène via l’ouverture des paysages ont été lancé mais on en reparlera dans un article spécifique.

 

 

Source utilisées pour cet article :

  • Référentiel paysager du Bas-Rhin secteur Vallée de la Bruche par l’ADEUS (2009).
  • Dynamique fluviale d’un cours d’eau fortement anthropisé : la Bruche du 17ème siècle à nos jours par Klein T. (2005).

Lien Permanent pour cet article : http://www.valleebruche.com/56/la-vallee-de-la-bruche/