Fév 15

Le Bailliage Episcopal de Schirmeck

Premières traces du Bailliage Episcopal de Schirmeck

Les possessions de l’évêché de Strasbourg dans la Vallée de la Bruche sont officialisées par Charlemagne, via une première charte, au VIIIe siècle. Le décryptage de cette charte, puis d’une seconde allant dans le même sens et établie au siècle suivant, permet d’avoir une idée des limites du territoire de l’évêque dans la Vallée de la Bruche.

Carte Bailliage Episcopal de SchirmeckLes terres épiscopales occupent en partie la rive gauche de la Bruche, la rive droite et son château de Guirbaden étant possédée par les comtes de Nordgau.

En 1239, l’évêché de Strasbourg acquiert, à partir de la Rothaine,  la rive droite de la Bruche et le château de Guirbaden. Sur la rive gauche la limite ouest, matérialisée par le Netzenbach, est à la même époque portée jusqu’au ruisseau du Framont.

 

Le Bailliage épiscopal de Schirmeck vendu aux Princes de Salm

En 1366, Jean III de Luxembourg-Ligny, évêque de Strasbourg, vend pour 12 000 florins d’or la presque totalité du Val de Bruche au comte Jean III de Salm. La vente comprend le château de Schirmeck, la ville de Schirmeck et la vallée de la Bruche depuis la Rothaine jusqu’au ban de Mutzig, ce dernier ainsi que les châteaux de Guirbaden et de Ringelstein ne sont pas vendus. La vente est également assortie d’une clause permettant à l’évêque, ou à ses successeurs, de racheter la Vallée.

 

L’Évêque rachète Schirmeck

En 1502, l’évêque Albert de Bavière met en application la clause et se lance dans le rachat de la vallée de la Bruche, tâche compliquée compte tenu du morcèlement qu’elle a subit. En effet, durant presque un siècle et demi, le territoire a connu une succession de ventes et rachats partiels à mesure que se faisaient et défaisaient les fortunes de ses divers propriétaires et copropriétaires. A l’exclusion de la seigneurie de Guirbaden, incluant les villages de Muhlbach et de Mollkirch, qui reste propriété des Rathsamhausen zum Stein, le projet d’Albert de Bavière est couronné de succès, créant au passage le Bailliage Episcopal de Schirmeck.

En 1522, le bailli Michel Schund fait une description des limites du Val de Bruche, cependant la majorité des noms des lieux et des cours d’eaux mentionnés n’existent plus de nos jours et il n’est pas aisé de corréler parfaitement les limites décrites avec les appellations d’aujourd’hui. En essayant ça pourrait donner :

Pour la rive gauche de la Bruche

En partant de la Bruche et jusqu’au village de Grandfontaine, le Val de Bruche est séparé du comté de Salm par le ruisseau du Framont (connu sous le nom du Wackenbach à l’époque). De là, la frontière remonte le ruisseau du Thunbach (aujourd’hui, il n’existe plus) pour arriver entre les deux Donons. La limite passe ensuite à proximité de la source de la Hasel, puis au nord du rocher de Pfaffenlapp et rattrape l’ancienne maison forestière Elmeforst. Après, elle va jusqu’au point de rencontre entre le/la Dürrenbach et le Stilbach pour finir pas retrouver la Bruche. Le/la Dürrenbach n’existe plus de nos jours, mais en regardant sur une carte il est possible que le tracé suive d’abord le cours du ruisseau Schleithal puis celui du ruisseau Zweibaechel.

Pour la rive droite de la Bruche

Depuis Schirmeck, le tracé remonte la Bruche jusqu’à Rothau avant de suivre la Rothaine jusqu’à sa source, qui est située à proximité du village de Natzwiller. Ensuite, la limite traverse le massif du Grand Rosskopf et atteint le haut de la vallée de la Magel, suit le cours de cette dernière jusqu’à Laubenheim, passe par la forêt de Bannholz et débouche sur la Bruche entre Dinsheim et Mutzig.

Dans cette partie se trouve enclavé le fief féodal des Rathsamhausen zum Stein, qui a pour limites au Nord la Bruche, au Sud et à l’Est la Magel et à l’Ouest le Schwartzbach.

Bailliage Episcopal de Schirmeck

Le Bailliage Episcopal de Schirmeck sera dissout à la Révolution.

 

 

Sources utilisées pour cet article :

  • Les publications de Monsieur Arnold Kientzler dans l’Essor, revue des Anciens du Cours Complémentaire de Schirmeck, n°81, n°84, n°85 et n°88.
  • Le site de Monsieur Juillot

Lien Permanent pour cet article : http://www.valleebruche.com/350/le-bailliage-episcopal-de-schirmeck/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*